Print bookPrint book

Historique de la méthode Sophro-Tennis

"Sophro-Tennis" représente 30 années d'expérience avec des joueurs et joueuses de tous âges et de tous niveaux.... Retrouvez dans ces pages, son histoire.

Site: BIOSOPHIE
Course: BIOSOPHIE
Book: Historique de la méthode Sophro-Tennis
Printed by:
Date: Monday, 22 July 2019, 12:45 PM

1 Je débute le tennis à 32 ans !

CHAPITRE 1 LE MENTAL ON L'A OU ON L'A PAS ?

Années 80 pas d'outils, ni de méthode pour préparer le mental des joueurs à la compétition 1972 : Je découvre le tennis, grâce à un ami GILBERT SERRE, que je remercie ici. Ce jeu devient très rapidement une passion....1974 : Je fais des compétitions, mais me rends compte très vite que je suis un émotif, et que l'enjeu même du résultat me fait perdre mes moyens.... Dans les matchs, les remontées de l'adversaire au score alors que je menais largement, sont innombrables. Malgré un excellent physique et un véritable champion de l'entraînement, je perdais lamentablement et avais même honte de joueur devant mes enfants. 1976 : Je suis la formation d'éducateur au CREPS d'Aix en Provence avec un super pédagogue : JEAN MARIE ROUILLER 1979 : Ma fille Isabelle, agée alors de 8 ans débute les compétitions. Dotée d'un physique impressionnant, elle devient rapidement championne des bouches du Rhône dans sa tranche d'âge. Ses professeurs dont François Pierson, en font un modèle qu'ils donnent en exemple à tous leurs élèves.Mais elle aussi, perdait des matchs imperdables.... Émotive, elle perdait tout ses moyens dès que l'enjeu était important. Je me sentais alors totalement démuni, car, il n'existait, aux dire des techniciens et officiels du jeu, aucun moyen de changer celà..... Des hauts responsables et cadres techniques clamaient à qui voulait les entendre : "BON PHYSIQUE, BON MENTAL". Cela me mettait en rage, car j'avais devant moi, hélas, l'exemple contraire....1984 : Isabelle avait 13 ans et classée 4/6 ce qui était un bon classement pour l'époque.... Mais elle continuait à perdre des matchs qu'elle aurait pu facilement remporter....Un jour qu'elle disputait une finale du championnat de Provence au Tennis Club de l'Arbois, je fus surpris de voir comment le niveau de jeu pouvait brusquement baisser dès que l'enjeu était là....Je surplombait le court et voyait Isabelle s'entrainer avec FRANCOIS PIERSON. Elle était impressionnante, se déplacait comme une gazelle et ne commettait quasiment aucune erreur..... Mais dès que son adversaire entra sur le court et que le match commença après l'échauffement, ce fut un catastrophe, son niveau de jeu baissa subitement de 90%

CHAPITRE 2 : UN OUVRAGE PROVIDENTIEL

Alors que je m’efforçais en vain d'aider ma fille à surmonter son stress dans le jeu, un ami, ANDRE BRUSSON, m'offrit un ouvrage qui changea le cours de ma vie.N'ayant aucune connaissance du tennis, et fréquentant les entrepôts d'EMAUS, il découvrit, en furetant parmi les livres d'occasion, un ouvrage consacré au tennis : TENNIS ET PSYCHISME de THIMOTHY GALWEY. cet ouvrage, traduit en français par ALAIN CASSAIGNE, consacré à la psychologie du jeu, expliquait simplement le fonctionnement et les interactions entre les diverses entités du psychisme chez le joueur. il parlait du "moi", du" surmoi"........ Dès que je le lus, dans les années 85, je fus persuadé qu'il s'agissait véritablement d'une révolution dans la manière d'aborder le tennis et de s'y entraîner..... j'en parlais à JEAN MARIE ROUILLER, le Conseiiler Technique Régional de la Ligue de Provence.... Il me répondit "il s'agit d'un tennis global, qui est pour nous considéré comme peu efficace" Je décidais alors de m'en rendre compte directement et commençais à expérimenter sur moi-même, les concepts énoncés dans cet ouvrage.... dès mes premières compétitions, je fus stupéfié par l'efficacité des quelques exercices préconisés par GALWEY.... Je décidais alors d'intégrer ses concepts dans mes animations d'éducateur.... Mais, communiquer cela à des élèves n'était pas évident, car cet ouvrage n'était pas une méthode pédagogiquement transmissible..... Alors pendant 10 ans, 1986-1996, j'expérimentais cet ouvrage et ses préceptes, sur moi même et dans mes animations d'éducateur.

CHAPITRE 3 : MES ÉTUDES EN PSYCHO-RELAXOLOGIE

C'est au cours de cette période, en 1993, que je décidais d'aller plus loin das ma connaissance en matière de psychologie de l'action.J'étais cadre à la SNCF, je profitais d'un plan de restructuration encourageant les départs volontaires pour partir, à 53 ans, en retraite anticipée.J'entamais alors des études de psychorelaxologie, avec un immense précurseur mondialement connu pour ses travaux en Psycho-somatique naturelle, le Docteur ANDRE PASSEBECQ, décédé aujourd'hui, et à qui je rends hommage dans cette page. Son génie était d'avoir compris, bien avant les autres que psychologie et relaxologie, ne pouvaient être dissociées.... car l'esprit influe sur le corps et vice versa. Cet enseignement, cette discipline était alors absente des enseignements classiques, je décidait de la découvrir....UN DECLIC La suite prochainement ! Suivez cet article, merci !

1.1 Le déclic

Dans l’article précédent j’évoquai ma formation en psycho relaxologie avec un très grand de la naturopathie, père de la psycho somatique naturelle, le docteur ANDRE PASSEBECQ.
Cette formation qui se déroula de 1990 à 1995, fut à la base d’une première prise de conscience..... Je découvris des disciplines orientales et notamment le Taï Chi Chuan.....
Je m’initiai aussi à la sophrologie..... (inspirée de nombreuses disciplines induisant des états modifiés de conscience comme les différents yogas, les techniques des derviches tourneurs, ou les pratiques ancestrales des indiens HOPI d’amérique
C’est en pratiquant la sophrologie, et notamment la sophro-dynamique du premier degré que j’eus ce déclic....
Le rythme de ses exercices était tout à fait semblable à celui du tennis : des moments de tension et de dégagement d’énergie, alternaient avec des moments de calme, de récupération d’énergie et de concentration kinesthésique (développant la conscience du corps)
J’essayais par la suite de communiquer cette pratique à des joueurs hors du court.... Je constatais alors, avec déception, que peu de progrés dans leur capacité de concentration....
Ce n’est que bien après que je découvris la raison de cette insuffisance (voir dans l’un des chapitres suivants, une de mes découvertes fondamentales.)
A titre d’information, la sophrologie, qui est une science des états modifiés de conscience fut élaborée par Le Docteur ALFONSO CAYCEDO dans les années 1970, malgré son incontestable efficacité dans la préparation des sportifs elle ne fut intégrée en France à L’INSEP, qu’en 1995, grâce à une femme, certainement intelligente, GAY LOVERA

EN 1996, je publie un livre en auto-édition

APRÈS des années d’expérimentation, début 1996, j’entreprends la rédaction de mon premier livre......, manquant d’expérience, je fus aidé en cela par un ami HENRI THURIES que je remercie ici. J’en choisis d’abord le titre : Tennis et Mental, et m’apprête à le publier en auto édition, lorsque j’apprends à la télévision qu’un nouvel ouvrage portant ce même titre TENNIS ET MENTAL de ALAIN POILVEZ, vient de paraître. J’en change donc le titre pour le nommer “TENNIS ET DYNAMIQUE MENTALE”, et le mets à paraître en mars 1996..... (je suis donc l’un des premiers auteurs à avoir publié sur le sujet en France) Il est aujourd’hui épuisé. J’ai projeté de le rééditer

Un extrait du chapitre I “TENNIS ET DYNAMIQUE MENTALE” 1996

QUI JOUE ?

Chez les orientaux, selon la tradition, l'homme serait constitué de sept corps superposés. Les poupées russes, bien connues des collectionneurs, représenteraient de manière très symbolique, la nature profonde de l'être. Afin d'étayer mon exposé, j'en simplifierai le développement en choisissant les trois "corps" qui nous intéressent particulièrement, lorsqu'il s'agit de comprendre les comportements humains, et que je désignerai comme suit : Le véhicule Le pilote La passagère
Le véhicule : c'est le corps physique, composé de la charpente osseuse, des tissus musculaires et des différents systèmes métaboliques, permettant au corps de fonctionner. C'est l'outil, un outil exceptionnel qui, de plus, est doté d'une mémoire propre assurant la gestion de toutes les fonctions automatiques comme la circulation sanguine, la digestion, la respiration, et, ... La gestuelle tennistique, les schèmes [1] de jeu habituels répétitifs.... Chaque jouer a dans sa tête son programme de jeu automatique. Tout cela, fait partie du corps physique ou véhicule, celui qui dans l'entrainement classique est privilégié. C'est celui que l'on connait le mieux et souvent, "ça marche", les méthodes mises en œuvre permettent aux hommes d'atteindre la performance. Cependant, que nous le voulions ou non, nous avons entrainé le véhicule en oubliant le pilote.
Le Pilote : c'est la volonté [2], la motivation, l'imagination, la concentration, l'intelligence. Si le véhicule est puissant et le pilote distrait, l'équipage pourrait bien terminer sa course dans le fossé. Et s'il est lymphatique, sans imagination ni perspective, le véhicule, ce bolide, sera alors "conduit comme une brouette", toute sa puissance sera gaspillée. Il faut s'occuper, aussi, du pilote, si l'on veut améliorer son tennis. Imaginons à présent une bonne équipe véhicule/pilote que nous entraînons et entretenons. Allons-nous à présent atteindre la performance ? Non, probablement pas car nous avons une passagère à bord dont le comportement versatile influe considérablement sur les performances de l'équipage. La passagère : elle est de loin, le personnage le plus puissant, elle personnifie l'émotion. Notre expérience nous montre chaque jour sa force. Entre la volonté et l'émotion, c'est toujours cette dernière qui prend l'ascendant. L’émotion, c'est la peur, la crainte, la joie, la tristesse, l'anxiété. C'est en elle que résident les sentiments : l'orgueil, la haine, l'amour, le plaisir, etc.
EMOTION sera la passagère placée sur la banquette arrière de notre véhicule. Sans cette passagère, nous n'éprouvons aucun sentiment, le pilote verra baisser ses performances par manque de stimulation Si la "passagère" EMOTION est négative et qu'elle ne se manifeste que par des impulsions pessimistes (peur, anxiété, crainte, stress négatif...), alors les performances du véhicule "corps" et du pilote "volonté" baisseront lamentablement. Ce sera le jeu "petit bras"[3] qui apparaîtra avec ses conséquences que nous connaissons bien ... Si nous voulons atteindre la performance, il nous faudra travailler sur ces trois corps dans un mouvement synergique ascendant : "Nous devons développer la puissance et la technique du véhicule, tout en éduquant le pilote et en harmonisant l'humeur de la passagère." Nous verrons au chapitre 7 comment développer spécifiquement et parallèlement à la progression tennistique, ces deux entités : Pilote et passagère, si souvent oubliées [1] Circuit neuronique représentant la mémoire des expériences gestuelles, tactiques ou émotionnelles vécues [2] Cf. Glossaire en fin d'ouvrage [3] : Jeu "petit bras ; c'est le terme utilisé familièrement pour qualifier le jeu troublé par la pensée de la faute. Un jeu surtout guidé par la peur de l'erreur. Cette émotion attachée à cette peur, tend les fibres musculaires, diminuant le relâchement si nécessaire à l'impulsion et à la précision du geste.

J’utilise 3 mois de ma pension de retraité pour promouvoir mon livre

Je fis donc un premier tirage de 300 exemplaires et le proposais à la vente, par des publicités dans “Tennis Magazine” et par un courrier que j’envoyais à 3000 responsables du tennis en France. Je l’adressais aux cadres et aux élus de la Fédération, des ligues, des comités, aux présidents de club, etc.... Dans cette lettre je proposais mon ouvrage et expliquais mon travail, mes expériences. Je ne reçus qu’une seule réponse. Ce fut Hervé LEDEUF, Conseiller Technique Départemental de la ligue de Bretagne, qui me répondit et me demanda de lui adresser mon ouvrage.... Bien par la suite, Michel DECHY m’en commanda un pour sa fille Nathalie qui l’emporta en Floride où elle disputait l’ORANGE BOWL. Bien heureusement cet ouvrage se vendit à la FNAC. Je refis donc plusieurs tirages, et il ne m’en reste qu’un aujourd’hui. Plus tard, j’appris que la FFT en avait acheté pour sa bibliothèque de Roland Garros, réservée aux jeunes espoirs

1.2 Un Président de club, m’aide à créer ma méthode.

Je venais juste de rééditer mon premier ouvrage : Tennis et Dynamique Mentale, lorsqu’une rencontre fortuite me fut enfin favorable.....
C’est lors d’un tournoi par poule aux Pennes Mirabeau, en Provence, que je rencontrais enfin un véritable passionné de tennis..... Il était mon adversaire lors de ce premier tour et moi, toujours expérimentant la concentration, j’abordais ce match avec sérieux, le considérant comme un test de la méthode que j’envisageais de créer.....
Nous commençons donc à jouer, et très rapidement et très largement, je remporte mes deux sets ! 6/1 6/1 ou à peu près.... Déçu André Aurigo, me demanda de disputer un troisième set, juste pour le plaisir, car notre rencontre s’était déroulée bien trop rapidement....
J’acceptais sans en aviser donc l’arbitre, cette troisième manche amicale.... pour ma part, je ne changeais rien à ma concentration et continuais comme auparavant.... Mais là, les choses ont brusquement changées, André était un tout autre joueur, bien plus agressif et régulier, je ne pus alors remporter ce set, et oh ! surprise, c’est lui qui me battit 6/1....
Je m’approchais de lui pour le féliciter, et l’interpelais en lui disant :
“Tu n’as rien remarqué ?
- Non me répondit-t-il
- Tu as joué 10 fois mieux ce troisième set que les deux premiers qui comptaient pour le classement et la qualification....
Il réfléchit alors et me dit : “Et oui, dès qu’il y a un enjeu, j’ai ce problème”
Je lui expliquais alors mes expérience et mon travail dans l’entraînement mental....
C’est dans cette discussion que j’appris qu’il était Président du grand club voisin, L’OCC Cabries/Calas
Il m’invita à venir chez lui pour présenter à ses enseignants mes concepts sur le sujet.... ce que je fis aussitôt. Les deux enseignants alors au club acceptèrent de m’accompagner dans ces expérimentations..... Bernard Larriere et Vidal François furent intéressés par cette nouvelle méthode naissante.... Je commençais donc mes expérimentations
André, si tu lis ces pages, dis toi bien que tu as été un Président remarquable et un véritable amoureux du tennis.... Je te dois beaucoup, car notre rencontre fut pour moi un éclairement du chemin qui s’ouvrait devant moi..... Merci, Merci, ma bête noire !!!!!!

1.3 création de la méthode Cyber-Tennis (ex sophro-tennis)

C’est à l’OCC CALAS section tennis, que naquit la première véritable méthode de préparation mentale en France et cela, comme je l’ai dit dans mon précédent article, grâce aux cadres et élus du club qui me firent confiance et me permirent d’expérimenter diverses formes de préparation.
Je commençais par utiliser mes connaissances acquises en sophrologie, pour créer un groupe de joueurs et joueuses a qui je dispensais mes cours, dans une salle du DOJO
A ma grande surprise, je me rendis vite compte que la sophrologie, en salle, loin du court de tennis, manquait totalement d’efficacité, les progrès en matière de concentration et de gestion du stress étaient très lents, presque imperceptibles.... C’est bien plus tard que j’en découvrit la raison, en étudiant les principes de la mémoires émotionnelle....
L’expression tennistique (expression qu’il m’a fallu inventée, car il n’y avait pas de mots pour exprimer l’engagement psychologique et nerveux d’un joueur dans la recherche de performance)
Je découvrit donc dans mes études et expériences, que l’expression tennistique est le résultat de trois mémoires :
  1. La mémoire de technique tennistique
  2. La mémoire corporelle, musculaire et nerveuse
  3. La mémoire émotionnelle des coups, des situations et des résultats dont la plus belle démonstration en est “La peur de gagner”, par exemple....
J’en concluait donc que pour faire évoluer rapidement les joueurs, il fallait surtout prendre en compte leur mémoire émotionnelle des coups.... Or cette mémoire se constitue sur les courts, dans un environnement particulier, c’est donc là, sur les courts qu’il fallait intégrer la sophrologie, la conscience du jeu....
Je débutait donc des ateliers spécifiques sur les courts avec des groupes de joueurs, avec l’aide et la compétence technique d’un enseignant du club que je remercie ici : Bernard LARRIERE
C’est pendant cette période d’expérimentation que nous vîmes arriver au club, une jeune joueuses impressionnante par ses qualités physiques comme par son niveau technique pour son jeune âge.
Vanneste Charlene avait 13 ans, un joli petit minois, et ayant fait de la danse possédait un sens développé de l’espace et de son corps... Grâce à Charlène et à ses parents : Anna Vanneste et Michel Vanneste , que je remercie ici pour m’avoir fait confiance pendant plusieurs années !
C’est aussi grâce à Charlène VANNESTE que ma méthode se compléta d’une expérience concrète dans le très haut niveau de compétition” junior”....
Je consacrerais donc mon prochain article à cette expérience menée avec cette jeune joueuse exceptionnelle....

1.4 Charlène VANNESTE, jeune prodige

1 : La rencontre

Dans les années 98-99 arriva au club, une jeune joueuse talentueuse et très motivée dans ses objectifs de parvenir au plus haut niveau..... Avec des parents très motivés et impliqués dans sa performance, Vanneste Charlene avait tous les atouts pour atteindre le plus haut niveau....
Christophe Fournerie qui avait entraîné Amélie Mauresmo dans ses jeunes années disait d’elle qu’elle était aussi douée, sinon plus que notre célèbre championne.....
Lorsqu’elle arriva à l’OCC Cabries Calas, Charlène devait avoir tout juste 12 ou 13 ans.... Elle venait de passer à la télé sur stade 2, et on la présentait déjà comme une future championne.... Ce qui me semblât-il la perturba.... J’ai toujours pensé qu’il n’est pas bon d’encenser les jeunes trop tôt, il y a de ces compliments qu’ils ont du mal à digérer...., l’EGO s’en ressens et il y a rien de pire qu’un EGO SURGONFLE lorsque l’on recherche la performance....
Les parents de Charlène étaient bien conscients de la difficulté de leur fille en compétition, hyper douée du tennis, elle perdait souvent ses moyens et perdait l’imperdable par sa déconcentration dans les moments clé du jeu.... Elle la perdait surtout lorsque s’engageaient avec l’adversaire des discussions sur les balles litigieuses.... Elle faisait là, une sorte de fixation qui la rabaissait totalement dans son expression tennistique. Je suppose qu’elle s’imaginait qu’elle avait perdu ainsi de nombreux matchs à cause de la malhonnêteté de certaines de ses adversaires...... “c’était le syndrome de la balle volée”.
Lorsque les parents de Charlène me confièrent leur fille, je me suis dit que grâce à elle, nous pourrions ensemble expérimenter le tennis junior de haut niveau... Mais cette expérience, devait aussi associer les parents..... Car en effet, j’avais découvert dans mes précédentes expériences que la mémoire émotionnelle du jeu, se construisait par les relation émotionnelles enfant parent à propos du jeu.... Avant, pendant et après la compétition.... Ce sentiment de la balle volée qui hantait Charlène, ne pouvait persister, à mon avis que parce qu’il était aussi partagé par les parents..., qui avaient du souffrir de quelques rencontres difficiles et litigieuses qunant à leur régularité. Les discussions d’après match perdu par Charlène devaient aussi, il me semble, concerner ce sujet......

2 : J’écris un livre pour les enfants compétiteurs et parents accompagnateurs (le premier en France sur cette difficile relation)

Tout en préparant Charlène pour le haut niveau, je préparais mon second livre que je consacrerais au duo dynamique enfant parent.... J’intitulais donc mon livre “Cyber-Tennis pour les 8 à 15 ans et leurs parents.... Cet ouvrage fut écrit en double écriture pour l’enfant et le parent accompagnateur, il parut en 2000 et fut réédité plusieurs fois.... Vous pouvez encore vous le procurer, il est toujours disponible chez moi-même, auteur éditeur
En voici un court extrait, un message destiné aux parents : Lorsque l’on est tout jeune, apprendre le jeu de tennis n’est pas facile. Il faut beaucoup d’attention pour mémoriser les gestes et les coups que nous enseigne le professeur. Il faut aussi des qualités de concentration pour pouvoir les mettre en pratique dans le jeu, à l’occasion d’une rencontre, d’une compétition…
Ce petit livre est destiné à l’enfant, joueur de tennis en herbe. Qu’il soit débutant ou déjà confirmé, qu’il dispute de simples rencontres inter écoles ou déjà des tournois, le jeune pratiquant, en réalisant les exercices présentés dans ce manuel, pourra acquérir, à l’occasion de son entraînement habituel, la maîtrise de soi et la concentration. Lorsque, devant notre téléviseur, nous admirons le jeu des grands champions, leur détermination, leur régularité, nous sommes convaincus que sans une totale maîtrise et une concentration absolue, ils ne pourraient atteindre ce niveau de jeu. Nous-mêmes avons pu observer qu’il est très difficile de réaliser, en compétition, ce que l’on a appris à l’entraînement.
L’enfant sait volleyer ou smasher pendant le cours avec son professeur, pourtant, en compétition, il manque des smashs faciles. Il peut arriver aussi qu’il ressente une sorte de blocage, comme si le bras ne répondait plus à ses désirs : c’est le jeu « petit bras » qui survient lorsque l’on ne parvient pas à se libérer. On joue alors timidement, sans conviction et on finit tout naturellement par perdre une rencontre qu’on aurait pu facilement gagner. Bien sûr, nous mentirions si nous disions que, grâce à ce livre, votre fils sera un champion.
Il y a très peu de champion. Pour donner une idée plus précise, nous dirons, comme disait un grand entraîneur, qu’il est plus difficile d’être champion de tennis que d’être président des Etats Unis. Par contre, ce livre, si l’enfant le lit attentivement et s’il réalise régulièrement ses exercices, lui permettra de jouer avec beaucoup de plaisir et au meilleur niveau qu’il puisse atteindre.
Nous ne pouvons pas tous être des champions car, nous sommes différents. Certains courent très vite, d’autres sont très adroits, d’autres encore ont de très bons réflexes et une grande vitesse de bras. Il y en a qui ont tout à la fois, ce qui leur permet d’accéder à un haut niveau de jeu.
Quelles sont les capacités naturelles de votre enfant ? Est-ce qu’il court très vite ? Est-ce qu'il est adroit ? Quelle que soit la réponse que vous donnez à ces questions, il pourra faire de la haute compétition. Vous avez bien lu, de la haute compétition, à condition qu’il se considère lui-même comme l’être à dépasser. Que de lui-même, tel qu'il est et qu’il sera, il obtienne le maximum.
Plus il sera sérieux dans ses entraînements, plus il progressera. Dès qu’il jouera en compétition, il essaiera, par la concentration d’atteindre le surpassement.
Ce livre l’y aidera car c’est l’objectif qu’il s’est fixé. Il ne s’adresse pas seulement aux futurs champions, il s’adresse à tous.
Nous pouvons tous être les champions de nous-mêmes en utilisant au maximum les qualités que la nature nous a données. Ce qu’il va découvrir dans cet ouvrage lui permettra de mieux concilier tennis et études. Nous abordons ce sujet en fin d’ouvrage.
Pour les lecteurs qui désireraient avoir plus d’informations sur la méthode nous les invitons à venir visiter notre site Internet : https://atet.fr


1.5 Et maintenant

La méthode Sophro-Tennis, déposée à l'INPI, est aujourd'hui en France, une des méthodes de préparation psychologique à la performance la plus aboutie.

Elle est proposée par l'association ATET (1901) à un tarif exceptionnel afin de la rendre accessible à tous.


Simple dans sa mise en oeuvre, elle a l'immense avantage de ne jamais conditionner le joueur, en lui apportant les outils, les moyens de progresser par lui-même, par sa propre expérimentation du jeu. 

En outre, transposée à la vie sociale et familiale, cette méthode a aidé aussi  les joueurs à gérer les moments clés de la vie sociale, familiale et même scolaire ou universitaire comme l'affirment ceux qui l'ont utilisée et qui en témoignent sur notre forum 

Vous êtes intéressé par cette pédagogie, que vous soyez enseignant, jouer ou parent accompagnateur de jeune compétiteur, suivez nos cours en ligne sur cette plateforme. 

Pour recevoir le programme et les modalités, écrivez-nous